« L’autre » d’Olivier Descosse paru chez J’ai Lu en octobre 2015

Synopsis

« « Si vous pouviez vous projeter au plus profond de votre esprit, le feriez vous ? »À vingt-cinq ans, Julien Ducat mène une vie passionnante. Il est pilote de jet privé, fréquente des célébrités et enchaîne les conquêtes féminines.Son seul problème : une anesthésie affective qui l’empêche de tomber amoureux.Pourtant, une mystérieuse jeune femme va bouleverser la donne. Qui est-elle ? D’où vient-elle ? Pourquoi tient-elle tant à l’aider ? A-t-elle un lien avec ces hallucinations dont souffre Julien depuis qu’il a involontairement absorbé du LSD ?Pour comprendre, il n’aura d’autre choix que de plonger dans les zones sombres de sa mémoire. Celles dont il a gommé l’existence quand il était enfant. »

 

Je ne connaissais pas Olivier Descosse, mais je me suis fiée à la quatrième de couverture lorsque j’ai acheté ce roman ; l’intrigue semblait intéressante. Désireuse de découvrir d’autres auteurs, j’ai donc pris au hasard ce livre, le hasard faisant parfois bien les choses. Hélas, ce ne fut pas le cas lors de la lecture de ce roman…

 
Julien Ducat est donc, à vingt-cinq ans, au top du top : pilote, il voyage partout fréquente des célébrités et évidemment, toutes les femmes tombent à ses pieds, ne pouvant résister à son regard ténébreux et à son statut de pilote. (edit : dans la vraie vie, toutes les femmes ne tombent pas en pâmoison car un homme sait manipuler un gros engin, M. Descosse). Mais son passé d’orphelin l’empêche de s’attacher à quelque femme que ce soit – sortez vos mouchoirs, ses parents sont morts dans un accident d’avion quand il avait sept ans (edit 2 : plus cliché, tu meurs).

 
Une femme délaissée décide de se venger de n’avoir pas été rappelée après avoir passé une nuit avec l’homme torturé (edit 3 : les femmes, toutes des ****** qui ne cherchent qu’à ruiner la vie des hommes) et glisse du LSD dans son verre. Ce qui mènera à la première expérience de décorporation de Ducat, au cours duquel il croise Rose, une femme éblouissante et énigmatique. Dès lors, il va rencontrer des personnes qui vont l’aider dans sa quête initiatique/surnaturelle et forcément il va devoir replonger dans son passé et notamment l’accident de ses parents.

 
Mais quel ennui ! Julien Ducat, sa vie, son passé, son lui, bref à la fin du bouquin, si ce bonhomme avait réellement existé, je lui aurais collé une claque en lui disant d’arrêter de se regarder le nombril. le côté surnaturel est assez risible, et la quête initiatique, inintéressante au possible.
Fuyez-le tant qu’il est encore temps, justement, de ne pas perdre le vôtre !

 

6/20

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s