« Serre-moi fort » de Claire Favan, paru chez Robert Laffont en février 2016

Synopsis

« Cela pourrait ressembler à un appel au secours. Du jeune Nick, tout d’abord. Victime collatérale de la disparition inexpliquée de sa sœur, contraint de vivre dans un foyer brisé et entre deux parents totalement obsédés par leur quête de vérité. Il aimerait tant que sa mère le prenne dans ses bras… D’Adam Gibson, ensuite. Policier chargé de diriger l’équipe qui enquête sur la découverte d’un effroyable charnier dans l’Alabama, il doit identifier les victimes – toutes des femmes – et tenter de remonter jusqu’au tueur, qui a savamment brouillé les pistes. Si Adam parvient à cerner quelques-unes de ses motivations, c’est à peu près tout. Et il prend le risque de trop qui le jette directement dans les bras du tueur. Commence alors entre eux un affrontement psychologique d’une rare violence… « 

De Claire Favan, j’avais apprécié « Le tueur intime », sans plus. J’ai vu son dernier ouvrage sur la table des nouveautés à la bibliothèque, et me suis dit « pourquoi pas ? » ; ce roman ayant une quatrième de couverture prometteuse et des critiques dithyrambiques. Et bien… WAOU ! Il n’y a pas à dire, l’autrice se bonifie avec l’âge. Ce livre m’a tant tenue en haleine que je l’ai lu en deux jours, ratant moult stations de métro tant j’étais absorbée par cette intrigue génialement folle.

Construit en deux parties, on compatit tout d’abord avec Nick, qui déjà de son vivant n’existait pas ou prou aux yeux de ses parents, éblouis par sa soeur aînée, belle, intelligente, sociale, populaire, et, accessoirement, martyr de son petit frère. Celle-ci disparue, les parents tombent dans la dépendance, l’une des cachets, l’autre dans l’alcool. Nick tient la baraque tant bien que mal, réussit le lycée et compte s’envoler vers New York pour étudier. C’est à ce moment-là que ses parents décident de se reprendre en main, non pas pour recommencer à vivre normalement, mais pour rejoindre un groupe de personnes qui ont perdu des êtres chers ; ils vont d’y investir corps et âme, et Nick est sommé de les suivre et les aider. Adieu New York, il ira à l’université la plus proche, car, même disparue, Lana reste la favorite.

L’inspecteur Adam Gibson, quant à lui, a perdu sa femme des suites d’un cancer long et éprouvant. Sa fille aînée a très mal vécu cette perte, et le fait payer cher à son père, qui préfère trouver refuge dans son travail que dans un foyer familial brisé. Un charnier contenant 18 cadavres de femmes est trouvé par hasard, et le corps le plus ancien a une quinzaine d’années. Des corps pour la plupart momifiés, qu’il va falloir identifier un par un, et surtout, retrouver celui qui a fait ça. C’est là que la partie se corse, car beaucoup de disparitions de jeunes femmes ont été imputées à l’Origamiste, qui croupit en prison depuis depuis des années, alors que certains corps sont récents… Gibson n’a aucune idée de l’horreur dans laquelle il s’embarque en menant cette enquête ; âmes sensibles, s’abstenir !

C’est d’une plume maîtrisée que Favan nous narre une intrigue d’une noirceur absolue, de faits absolument immondes, et c’est avec un plaisir coupable que l’on tourne les pages de ce livre dans une quête effrénée de vérité. Quoique plus que la vérité, que nous entrevoyons en milieu de roman, c’est la fin que nous attendons avec fébrilité. Car le tueur, particulièrement retors, totalement dépourvu d’une quelconque conscience morale, n’en finit pas de nous surprendre « grâce » à son esprit diabolique. Si vous ne deviez lire qu’un thriller psychologique cette année, ce serait celui-ci !

18/20

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s