« Quelque part avant l’enfer » de Niko Tackian, paru chez Scrinéo en mars 2015

Synopsis

« Anna R. est une survivante. L’espace d’une seconde, lorsqu’une tonne d’acier a fracassé l’habitacle de sa voiture, elle a vécu une expérience de mort imminente. De retour parmi les vivants, Anna n’aura de cesse d’essayer de comprendre ce qui lui est arrivé. Qui était cet homme baigné de lumière noire qui la menaçait jusqu’aux portes de la mort ? Pourquoi n’a-t-elle pas, comme les autres « expérienceurs », la conviction de pouvoir vivre une vie meilleure ?
Parfois, il faut peut-être mieux ne pas revenir… »

Premier roman d’un homme également réalisateur et dessinateur, le roman tourne autour du sujet de l’expérience de mort imminente ; quand une personne frôle la mort, et se retrouve dans une espèce d’entre-deux. Selon le sujet, l’expérience est majoritairement positive : dans un halo de lumière blanche, il peut revoir ses proches décédés et retrouver le but de sa vie. Malheureusement, dans le cas d’Anna, ce fut très angoissant : un homme la menace de la tuer, et ses rêves sont peuplés de cadavres existants…

Anna contacte un médecin spécialisé dans les EMI, le professeur Roody, afin d’élucider ce qui lui arrive. Elle est poursuivie par le meurtrier, autant dans ses songes que dans sa vie : elle retrouve son propre fils, le dos couvert d’hématomes, sans que ce dernier ne veuille dire qui lui a infligé ça… Elle décide donc que son salut dépendra de sa capacité à résoudre cette énigme, à retrouver cet homme mystérieux et à l’arrêter. L’inspecteur Zed, chargé de l’affaire de ces meurtres de prostituées énuclées, va s’associer à elle.

L’écriture est fluide, efficace ; l’on cherche avec Anna, on se perd… Tackian maîtrise son sujet, l’histoire est savamment construite, à la limite du surnaturel – l’on sent que l’auteur s’est renseigné sur ce phénomène et nous livre un thriller haletant, que j’ai lu d’une traite. L’on suspecte un peu tout le monde tour à tour, avant de réaliser la vérité et de tomber de haut. Une réflexion sur la mort, sur le sens de la vie, voilà un premier roman réussi !

16/20

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s