« Nous » de David Nicholls, publié chez Belfond en avril 2015

Synopsis

« Paris, Amsterdam, Munich, Vérone, Venise, Florence, Rome, Naples. Le Louvre, le musée Van-Gogh, la place Saint-Marc. Terrasses ensoleillées, trattorias bondées : l’été s’annonce chargé pour les Petersen.
Douglas, le père, est extatique.
Connie, la mère, est plus mesurée.
Pour Albie, leur fils de dix-sept ans, c’est carrément l’enfer.
Et pour tous, c’est peut-être l’occasion d’un nouveau départ.
Douglas le sait, c’est sa dernière chance de prouver que derrière le biochimiste coincé se cache un mari attentionné et un père superfun.
Connie, elle, va devoir affronter le souvenir de celle qu’elle était, cette étudiante en art qui sillonnait l’Europe en quête de folles expériences. Et celle qu’elle est devenue, une épouse rangée qui voudrait bien passer à autre chose.
Quant à Albie, grand photographe en herbe, entre fugues et passion amoureuse, arrivera-t-il à renouer avec son père et à voler enfin de ses propres ailes ?
Crise de la cinquantaine, crise de couple, crise d’adolescence…. »

C’est en 2013 que je tombe par hasard sur le roman « Un jour » de David Nicholls ; ce fut un vrai coup de coeur, que j’ai lu d’une traite, tant les émotions, le suspense, la réalité en somme, sont extrêmement bien dépeints. Dans, la foulée j’ai vu l’adaptation cinématographique, très agréable, et lu ses deux autres romans, qui m’ont tout autant plu. Fan de Douglas Kennedy, je trouve qu’il y a une certaine ressemblance entre les ouvrages de ces auteurs : basés sur la psychologie des personnages, sur la vie telle que nous la connaissons toutes et tous – quoique Kennedy rajoute de sacrés, et pas banals, obstacles sur le chemin de ses personnages !

C’est donc avec grand plaisir que je commençais ce livre d’un auteur que j’apprécie beaucoup. Cette fois, les héros sont toute une famille : un père et une mère dans les tourments de la cinquantaine, et leur fils dans ceux de l’adolescence. C’est Douglas, le père, qui relate l’histoire de sa famille. Sa femme, Connie, désire le quitter ; les liens avec son fils Albie sont presque rompus. Il décide d’organiser un voyage en famille afin de sauver son couple et de renouer avec son fils. Mais les choses ne tournent pas du tout telles qu’il les avait prévues, ce qui ne manque pas de grandement déstabiliser Douglas, un scientifique pragmatique, très organisé, et paniqué par le changement… Mais; par amour des siens, il se lancera dans une épopée qui le surprendra lui-même.

Encore une fois, Nicholls crée des personnages profonds et attachants, alterne petits drames de la vie et bonheurs, le tout avec un style impeccable. Comme il aime à le faire, des flash backs réguliers nous permettent de mieux comprendre les personnages, alternant passé et présent avec virtuosité. Si vous aimez les romans relatant la vie de tous les jours, drôles, émouvants, ce livre est fait pour vous !

15/20

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s