« Je ne suis pas un serial killer » de Dan Wells, paru chez Pocket en juin 2012

Synopsis

« John Wayne Cleaver est un jeune homme potentiellement dangereux. Jugez-en plutôt : garçon renfermé, pour ne pas dire sociopathe, il vit au milieu des cadavres à la morgue locale, tenue par sa mère et sa tante, il a une certaine tendance à tuer les animaux et, depuis son plus jeune âge, il nourrit une véritable passion pour les tueurs en série. Peu excité à l’idée de devenir un serial killer, il décide de parler à un psychologue et de suivre des règles afin de ne pas commettre l’irréparable. Mais de nombreux meurtres secouent sa ville ; il y aurait donc un homme plus dangereux que lui… »

Ayant beaucoup apprécié la série « Dexter », je me suis dit que l’histoire de cet adolescent sociopathe ne pouvait que me plaire. Contrairement à Dexter, qui tue ceux qu’il juge mauvais, John, un adolescent de 15 ans, fait tout pour ne pas céder à ses pulsions et tente même de déchiffrer les émotions de ses contemporains. Ecrit à la première personne du singulier, nous connaissons tout des pensées de John, qui s’avère doté d’un humour noir savoureux.

Mis à part ses quelques « particularités », John mène sa vie cahin-caha. Au lycée, il a un ami, un garçon grassouillet, mis à part comme John, qui parle beaucoup ; ça tombe bien, John préfère écouter – ou rester plongé dans ses pensées. Il aide sa mère et sa tante à embaumer des cadavres, un plaisir, une soupape de sécurité pour le jeune homme fasciné par la mort. Mais une série de meurtres particulièrement sordides apparaît dans la petite ville ; chaque cadavre est délesté d’un organe ou d’une partie de son corps. Qui mieux placé que John pour découvrir le psychopathe qui commet ces atrocités ?

Un thriller original et rondement mené, le personnage de John étant drôle et attachant. Son incapacité à comprendre les sentiments des autres amène à des situations loufoques. La touche de fantastique ne dépareille pas dans ce roman que j’ai dévoré d’une traite, m’immergeant totalement dans l’univers et la tête du jeune sociopathe. Une belle découverte, d’autant que ce livre est le premier d’une trilogie ; en espérant être tout autant conquise par les 2 autres tomes !

17/20

Publicités

Une réflexion sur “« Je ne suis pas un serial killer » de Dan Wells, paru chez Pocket en juin 2012

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s