« L’écorchée » de Donato Carrisi, paru chez Calmann-Lévy en octobre 2013

Synopsis

« Sept ans après s’être mesurée au Chuchoteur, Mila Vasquez travaille aux Limbes, le département des personnes disparues. L’enquêtrice excelle dans son domaine. Peut-être parce qu’elle est incapable d’éprouver la moindre émotion. Ou peut-être parce qu’elle-même porte dans sa chair la marque des ténèbres.
On a tous ressenti l’envie de s’évanouir dans la nature.
De fuir le plus loin possible. De tout laisser derrière soi.
Or chez certains, cette sensation ne passe pas.
Elle leur colle à la peau, les obsède, les dévore et finit par les engloutir.
Un jour, ils se volatilisent corps et bien. Nul ne sait pourquoi.
Bientôt, tout le monde les oublie. Sauf Mila.
Et soudain, ces disparus reviennent pour tuer… »

Depuis le temps que cet auteur italien s’est fait un nom sur la scène littéraire des thrillers, il fallait bien que j’y jette un coup d’oeil ! Et je n’ai pas été déçue, Carrisi mérite sa renommée. Si ce livre est la suite du premier qu’il ait écrit, « Le chuchoteur », l’on peut aisément commencer par celui-ci ; il y a certaines allusions à l’enquête précédente, mais rien qui ne gêne le plaisir de lire cet ouvrage haletant.

Mila est une inspectrice qui sort des sentiers battus, de par sa combativité, sa volonté de marcher hors des clous, et moins drôle, sa tendance à l’auto-destruction. Une personnalité complexe, sombre, tourmentée, qui lui permet de se lancer à la traque des meurtriers les plus compliqués. Ici, l’on retrouve des cadavres et, sur eux, des traces d’ADN qui correspondent à des personnes disparues depuis 20 ans… Lors de cette enquête pour le moins étonnante, son chemin va croiser celui de Simon Berrish, un inspecteur paria de la profession, solitaire, particulièrement doué pour faire parler les gens et leur faire avouer leurs plus noirs secrets. Un tandem qui va avoir du fil à retordre ; qui se cache derrière ces disparitions ? Pourquoi les disparus reviennent-ils pour tuer ?

Pas de temps mort dans ce roman, de longueur, Carrisi nous entraîne dans une course effrénée pour découvrir le mystère qui se cache derrière ces disparitions/réapparitions. Sa seule concession aux rebondissements de l’enquête, c’est lorsqu’il décrit ses deux personnages : Mila et Simon. Chacun a maille à partir avec son passé ; ensemble, ils vont s’entraider.

Un bon style, une histoire menée de main de maître, chapeau ! Il ne me reste plus qu’à lire la précédente aventure de Mila Vasquez 😉

16/20

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s