« La ronde des mensonges » d’Elizabeth George, paru chez Pocket en octobre 2013

Synopsis

« Un jeune homme est retrouvé noyé dans le hangar à bateau d’un château du Lake District – apparemment, il s’agirait d’une mort accidentelle. Son oncle, le richissime industriel Bernard Fairclough, demande à Lynley d’enquêter dans la plus grande discrétion sur ce drame. Les suspects sont nombreux : l’héritier, ex-drogué repenti, ses sœurs Manette et Mignon, sa femme, Alatea ravissante argentine dont il est passionnément épris ainsi que la galerie de personnages secondaires hauts en couleur qui les entourent ! »

J’ai lu la quasi-totalité des romans d’Elizabeth George, et j’apprécie leur côté « roman policier classique » dans le sens où il y a un ou des meurtres ; l’auteur des crimes est toujours dans l’entourage de la victime, il s’agit donc de démasquer le menteur, l’imposteur. Dans la grande majorité de ses romans, et celui-ci n’échappe à la règle, l’inspecteur Thomas Lynley, aristocrate propre sur lui, et le sergent Barbara Havers, issue de la classe moyenne, plutôt débraillée, font équipe. Leurs différences et leurs manières d’appréhender les différentes situations font la force de ce duo improbable.

Ici donc, la mort par noyade du neveu de Lord Bernard Fairclough, Ian Cresswell, semble louche – beaucoup de personnes ayant intérêt à ce que celui-ci meurt. Il était celui qui contrôlait les cordons de la bourse Fairclough, et connaissait les secrets de toute la famille ; et Dieu sait s’il y en a… De nombreux sujets sont évoqués : maltraitance infantile, homosexualité, chantage, infidélité, transsexualité…

Comme à son habitude, Elizabeth George nous offre un roman foisonnant d’intrigues et de suspense. Ceci dit, autant j’ai énormément apprécié son habileté dans ses précédents romans à nous tenir en haleine, autant j’ai l’impression que dans celui-ci elle se perd un peu dans les méandres de ses différentes intrigues. Au final, on connaît tout de la famille Fairclough, sauf ce qui nous tenait à coeur au départ… Un roman intéressant mais un peu brouillon.

13/20

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s